20 AVR. 12 MAI 2016

Soleil Blanc - visites & ateliers

scolaires & vacances

En écho aux commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, le Bel Ordinaire, le Méliès, accès)s( cultures électroniques, Ville d’art et d’histoire et Image/Imatge s’associent pour vous proposer No Shooting in this Area, manifestation pluridisciplinaire qui vous permettra de rencontrer divers points de vue sur la guerre.
L’association accès)s( et Pau Ville d’art et d’histoire proposent une visite guidée en 2 temps à destination des scolaires ;
accès)s( propose aussi des ateliers pendant les vacances d’avril.

Exposition Soleil Blanc
David Coste (France), Pierre Jodlowski (France)

Installation interactive

Soleil blanc est une installation audiovisuelle interactive qui nous plonge dans une zone sensible inspirée par la Grande Guerre.

Elle propose au visiteur une expérience émotionnelle et réflexive en mettant en scène des flux d’images, de sons et de lumières. L’installation ne raconte pas, elle met en scène une table d’opérations militaires, dans une sorte de baraquement, et nous confronte à un espace audiovisuel instable dont nous pouvons infléchir le comportement. L’interaction génère la mise en action de médias visuels, lumineux et sonores, à l’intérieur et à l’extérieur, créant un rapport au temps et une dramaturgie chaque fois renouvelés. L’ensemble constitue une zone organique, sur laquelle chacun peut agir, plus ou moins consciemment.

La relation que nous entretenons avec l’histoire de la première guerre mondiale est par définition complexe et structurante. Il n’est pas lieu dans ce projet d’avoir une approche qui se voudrait essentiellement documentaire, ou bien analytique sous un angle univoque ; au contraire, la principale dynamique de l’installation repose sur son caractère immersif et métaphorique.

En puisant dans la vaste documentation des archives du Musée de la Grande Guerre de Meaux, les environnements visuels et sonores partent d’une évocation qui se distord au gré de vos manipulations. La matière sonore et lumineuse s’articule via des principes de tensions liés à des zones particulières de la carte. Les sons entrent en collision et chaque trajectoire sur la carte est un parcours unique. À l’extérieur, les images suivent un processus similaire : distorsion de la réalité des archives, recomposition imaginaire de paysages plausibles, vaste corpus visuel qui incite à la fois à la contemplation et à la déroute.

Oeuvre présentée par le Bel Ordinaire au Pavillon des arts de Pau, en coproduction avec l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn, le Musée de la Grande Guerre de Meaux et la Scène Conventionnée Odyssud Blagnac.

Pierre Jodlowski : concept, création sonore et visuelle
David Coste : animation des images d’archive et création visuelle
François Donato : conception technique, prises de son,
intégration informatique
Pierre Grinbaum : réalisation des objets
Pierre Dequivre / Atelier La Fiancée du Pirate - Toulouse : réalisation du décor
Production déléguée : éOle - Odyssud Blagnac.

Découverte des traces d’une ville dans la guerre

Pau, Ville d’art et d’Histoire

Dans  le  cadre  des  actions  proposées  à  l’occasion  des  célébrations  du centenaire de la Première Guerre Mondiale, cette visite in situ amène les élèves à la découverte des traces d’une ville dans la guerre. Entre histoire et mémoire, le parcours sera autant l’occasion de comprendre comment le premier conflit mondial a affecté la ville et la vie des palois (alors que la zone  de  combat  était  éloignée), que  de  réfléchir  aux  différents  types  de commémorations liées à ce conflit. Il  s’agira  dans  cette visite de  comprendre  la  guerre  à  travers  le  monument  aux  morts  La  France  victorieuse, l’autel commémoratif et les stèles situés dans l’église Saint-Martin à la mémoire des aviateurs.

Atelier lumière, son, vidéo
Guillaume Batista Pina (France), Benjamin Lahitte (france)

vacances scolaires

La découverte de créations artistiques contemporaines, liées au numérique et à l’interactivité amènera les participants à expérimenter l’installation comme moyen d’expression.

Cet atelier a pour but de comprendre et de créer des outils numériques (grâce à l’utilisation de capteurs simples et de dispositifs interactifs) afin de rendre un espace ou des objets sensibles au toucher et à la présence du spectateur : caresses, chocs, pas, etc. A travers la création de ces dispositifs interactifs les participants acquerront des connaissances de base pour la création d’un espace sonore sujet aux déformations et aux perceptions multiples, soit contemplatifs soit très organiques.

Les participants pourront expérimenter des techniques simples de création électronique, manipulation de capteurs de toucher, de pression, de reconnaissance de mouvements… ainsi que leur ramification à un programme informatique interactif. Cette arborescence électronique et organique leur permettra de comprendre la manipulation d’un espace sonore en temps réel, et comment le corps en mouvement est interprété informatiquement dans les arts numériques.

Déroulé de l’atelier

- discussion autour de l’installation Soleil Blanc (technique)
- introduction à l’art numérique
- expérimentation d’outils numériques (matériel et logiciel de l’intervenant)
- ensemble, imaginer par le dessin comment rendre la pièce occupée, sensitive ou réactive au toucher et au déplacement. A quels endroits disposer les capteurs ? Quels sons et images utiliser ?

- sélectionner un croquis à partir duquel s’appuyer
- disposer les différents capteurs / choisir les sons et lumières correspondants dans la base de donnée de l’intervenant
- expérimenter sa création

Dates : Mercredi 20 de 14h à 17h
Lieu : Bel Ordinaire
Public : 15 personnes maximum sur réservation
Tarif : 5 euros par participant

Atelier son
Guillaume Batista Pina (France)

Initiation / 1h

L’atelier invite les participants à expérimenter des techniques liées aux arts plastiques et à l’art multimédia, telles que le dessin, l’électronique et l’interactivité. À partir de leur dessin, sculpture, collage, photo…, les participants créent numériquement le son de leur invention à partir de bases de donnés musicales fournies par l’intervenant. Munies de capteurs, l’objet plastique créée produira du son lors du toucher.

Déroulé

  • Imaginer par petits groupes comment rendre la pièce occupée sensitive ou réactive autoucher et au déplacement. A quels endroits disposer les capteurs ? Quels sons utiliser ?
  • Disposer les différents scotchs conducteurs aux endroits choisis + les sons correspondants
  • Restitution de chaque petit groupe : déambulation dans l’espace avec le déclenchements des différents sons

Dates : du lundi 25 avril au vendredi 2 mai
Public : à partir de 8 ans