Dessiner le son

Installations

11 Oct. 15 Déc. 2012
10:00 ↦ 18:00

L’exposition présentée au musée rassemble trois artistes ayant pour dénominateur commun l’exploration des relations entre arts plastiques et arts sonores.

Vernissage le 11 octobre à 19h - Musée des Beaux-Arts

Exposition tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h

Entrée 5 euros / gratuit le 1er dimanche du mois

Musée des Beaux-Arts de Pau

Rue Mathieu Lalanne, 64000 Pau

Génération Z : Son Graphique et Machines sonores
Andrey SmirnovRU

Génération Z est un projet évolutif conçu par Andrey Smirnov, compositeur et directeur du Centre Thérémin de Moscou (Centre de recherche en musique électro-acoustique) et Liubov Pchelkina, historienne d’art et musicienne.

La Russie des années 1920 est le théâtre d’intenses recherches dans les domaines des arts plastiques, de la musique et de la technologie. Ces recherches et innovations s’incarnent à travers différents mouvements d’avant-garde européens : Constructivisme, Productivisme, Futurisme. Dans les années 20, la situation de la Russie se caractérise en effet par la révolution sociale et politique dans laquelle elle vient de s’engager. Les recherches qui s’opèrent alors dans les domaines artistiques et scientifiques se développent en relation avec le projet politique révolutionnaire. La manière avant-gardiste d’aborder l’art constitue une partie intégrante de la révolution sociale.

L’exposition s’attache à reconstituer l’histoire censurée de l’Utopie artistique russe des années 1910-1920, sorte de « culture de réseau » animée par des artistes-chercheurs révolutionnaires : rêvant à des projets sonores apparemment irréalisables, inventant de nouvelles machines musicales, ils font des découvertes primordiales dans le champ des ondes électromagnétiques, des sons synthétiques, optiques et électroniques.

Ces artistes et scientifiques, qui anticipent de nombreuses innovations des domaines de la communication, de la cybernétique et de la psychologie autant que du domaine de l’art, des sciences et technologies attachées à l’art, seront réprimés par le pouvoir stalinien, rentreront dans le rang et tenteront d’effacer leur participation aux recherches et expérimentations de «l’avant-garde». L’histoire de ces recherches artistiques croisant arts et technologies commence seulement à émerger en Russie au travers d’une vaste entreprise d’exhumation d’archives conduite au Centre Thérémin et demeure relativement inconnue dans l’ouest de l’Europe.

L’exposition présentée à Pau se concentre sur la partie Son Graphique et Son Optique de la recherche au travers d’un important corpus d’archives documentaires imprimées, manuscrites, photographiques, audio et vidéo de ces expérimentations visuelles et sonores et s’attarde sur quelques-unes des figures clés du mouvement.

 

Tonewheels machine
Derek HolzerUSA DE

Une installation plastique directement inspirée des recherches de l’artiste en matière de son graphique où comment créer de la musique à partir de la lumière. Tonewheels (roues phoniques) est une expérimentation de conversion d’image graphique en son, inspirée de certaines inventions en musique électronique les plus avant-gardistes du 20ème siècle, comme l’orgue opto-électronique Welte-Lichtton-Orgel, le synthétiseur ANS et le système Oramics. Le procédé se base sur des disques transparents (tonewheels) sur lesquels sont dessinés des motifs réguliers. Fixés sur des moteurs, les disques en tournant, sont lus par des capteurs de lumières pour créer des pulsations et des textures sonores et visuelles. Pour son installation au Festival accès(s), Derek Holzer propose au public de jouer avec un synthétiseur Tonewheels.

Ground
Jeroen Uyttendaele & Dewi de VreeNL

Groundest une installation audiovisuelle dans laquelle le dessin est employé comme un instrument de musique. En utilisant le graphite à la fois comme une partition et un conducteur d’électricité, Ground crée une forme très visuelle et concrète de la musique électronique. Au lieu de tourner les boutons, leur synthétiseur fait main est joué par le dessin, le toucher et le déplacé des objets. Les  artistes réaliseront une performance à l’occasion du vernissage de l’exposition et exposeront ensuite certaines de leurs «partitions» accompagnées de la vidéo de ce concert d’ouverture.