Big Bang - Festival de l’Air et de l’Espace #1

Programmation artistique

25 28 Mai 2016
18:00

Accueillant des entreprises leader internationales en construction aéronautique, recherche spatiale et systèmes de propulsion de la fusée Ariane, Saint Médard initie la 1ère édition du Festival de l’Air et de l’Espace dont le thème est « Fabuleux explorateurs et engins volants ». Un festival Arts et Sciences pluridisciplinaire, éducatif et ludique au sein duquel accès)s( propose une programmation croisant performances, projections et rencontres avec des artistes célébrant l’imaginaire aérien.

Renseignements et réservation : Mairie de St-Médard / 05 56 57 40 40 /festival-bigbang.com

St-Médard-en-Jalles

33167 Saint-Médard-en-Jalles

Zero-G Entreprise
Ewen ChardronnetFR

installation vidéo 3D stéréoscopique

Ewen Chardronnet a participé au premier vol parabolique en apesanteur à destination des non-professionnels commercialisé sous le nom de "Air Zero G" par la société Avico, 1er courtier aérien français, et réalisé depuis les installations de Novespace, filiale du CNES et propriétaire de l’A300 ZERO-G, sur la zone aéroportuaire de Bordeaux-Mérignac. Il était invité comme représentant du Lieu multiple, centre de création numérique de l’Espace Mendès-France de Poitiers, et a réalisé pour le festival Gamerz une vidéo 3D de son expérience.

Jeudi 26 mai, 18h30 / Bar du Carré des Jalles -  entrée libre et gratuite

Mojave Epiphanie
Ewen ChardronnetFR

Rencontre-signature

« L’époque était aux utopies de conquête des étoiles, aux longues discussions sur les avions, le communisme, le capitalisme ou la thermodynamique. La guerre va transformer les rêves de Frank Malina et Jack Parsons. »

Entre 1935 et 1955 aux États-Unis, un petit groupe d’hommes et de femmes a posé les bases de l’aérospatiale américaine. Inventeurs visionnaires, ils ont bien souvent été dénigrés par leurs contemporains et successeurs, harcelés par le pouvoir politique pour leurs sympathies libertaires et communistes, critiqués pour leurs sensibilités existentielles et artistiques, déchirés par leurs relations personnelles.

La saga de ces pionniers, dans laquelle interviennent des personnalités connues ou moins connues de la science, de la politique, des arts, de l’ésotérisme, de la science-fiction, nous a légué un héritage riche d’enseignements sur notre époque. Le récit de cette page méconnue de l’histoire contemporaine, fruit d’une enquête minutieuse et enrichi d’archives inédites, mêle politique, science, écologie, art, poésie, sexe et occultisme.

Edité en janvier 2016 aux Editions Incultes

Jeudi 26 mai, 17h / Centre Leclerc - entrée libre et gratuite

 

La jeune femme, le drone et son pilote
Agnès de CayeuxFR, Maëlla-Mickaëlle M.FR

Installation vidéo

La jeune femme déambule d’un endroit à un autre, sorte de cartographie d’une fiction à laquelle elle a échappé. La jeune patineuse est filmée par l’avion à la caméra, de près ou de loin, réalise quelques figures et prouesses dans divers environnements, urbains et naturels. Ainsi, se succèdent des séquences filmées depuis la terrasse de la Gaïté lyrique à Paris, sur la plage d’Hermanville, dans un parking de Créteil, le parc de Vincennes ou dans le ciel de Paris. Filmée par un drone, la jeune patineuse est suivie, captée, tracée par cet objet volant et connecté, ce drone, l’avion à la caméra.

 

Samedi 28 mai, 17h / Club House du Stade Monceau - entrée libre et gratuite

La jeune femme, le drone et son pilote
Agnès de CayeuxFR, Maëlla-Mickaëlle M.FR

Performances pour l’espace public

Pendant le festival, la jeune femme et son drone et le pilote, donneront des performances lors du meeting aérien organisé dans le stade de St-Médard-en-Jalles. Chaque lieu inspirant une proposition chorégraphique, dramaturgique et scénographique, notre danseuse et sa machine volante sont les actrices de ces séquences à venir. L’une dotée de ballerines et la seconde dotée de ces hautes technologies miniaturisées.

 

Samedi 27 mai, 15h15 et 16h20 / Stade Monceau -  entrée libre et gratuite

My Bionic Bird

Démontration et apprentissage du pilotage

« Pendant de nombreuses années, j’ai travaillé pour l’entreprise familiale de mon père et de mon grand-père, qui avaient inventé TIM, l’oiseau à élastique bien connu du grand public. J’ai mis alors à profit mes études d’ingénieur en Aéronautique, pour étudier le vol battu. (..) Durant toute cette période, j’ai rêvé de pouvoir remplacer l’élastique de l’oiseau par un moteur électrique et une batterie pour en faire un objet radio-commandable. Mais la gageure était de conserver le même poids, ce qui était complétement impossible avec la technologie d’alors. Jusqu’à l’apparition des téléphones mobiles miniatures… Les nouvelles batteries au lithium et les moteurs coreless crées pour les vibreurs, offraient de nouvelles perspectives ! Après quelques calculs théoriques, je découvrais que le rêve était devenu réalisable." Edwin Van Ruymbeke

Le Bionic Bird est un condensé de micro techonologies pesant moins de 10 grammes. Conçu en France par Edwin Van Ruymbeke au sein d’une petite entreprise basée à Marseille, il imite aussi bien le plané de l’aigle que le vol battu d’une hirondelle. Son vol imitant celui de l’oiseau est des plus poétiques. Bionic Bird vole dans un salon si sa queue est réglée en mode lent. En extérieur, il s’envole à plus de 100 mètres sans nuisance sonore avec des pointes de 20 km/h. Même les oiseaux se font leurrer !  L’oiseau bionique se pilote de manière intuitiveavec un smartphone: on contrôle la vitesse du bout du doigt, on la coupe pour planer, on incline votre appareil pour faire des virage. Sa batterie très design en forme d’oeuf permet jusqu’à 1h d’autonomie en pleine nature.

Samedi 28 mai, 15h45 / Stade Monceau - entrée libre et gratuite

Café-sciences / café-philo
Manuela De BarrosFR

Rencontres avec les invités

Café-science réunissant Ewen Chardronnet, artiste spatial ; Thierry Gharib, directeur général de Novespace (entreprise pionnière en vols paraboliques et microgravité, Filiale du Cnes) et Jean-François Clervoy, spationaute de l’Agence Spatiale Européenne et parrain du festival.

Jeudi 26 mai, 19h - Bar du Carré des Jalles - entrée libre et gratuite

Café-philo autour de la philosophe Manuela de Barros, des artistes Agnès de Cayeux et Maëlla-Mickaelle M, et du cinéaste Pasqual Anquetil, consacré au drone entendu comme une technologie de vol et de vision par procuration.

Samedi 28 mai, 17h / Club House du Stade Monceau - entrée libre et gratuite

.