Quentin Armand et Clôde Coulpier
Quentin ArmandFR, Clôde CoulpierFR

Rencontre

24 Nov. 2003
18:00 ↦ 20:30
Entrée libre

École Supérieure d’Art des Pyrénées

25 rue René Cassin
64000 Pau

Discussion avec les artistes Quentin Armand et Clôde Coulpier : présentation de leur oeuvre en général et de leurs interventions dans le cadre d’accès)s( en particulier.

 

 

 

 

 

Quentin Armand met en place des installations où s’agencent des historiettes produites par des objets futiles et volatiles (ventilateurs, défilé, buée…). Il conjugue ainsi une poésie du sens commun qui met en relation des principes a priori incompatibles : un défilé de mode anti-spectaculaire, une œuvre volatile dans l’espace public, une manifestation de militants de la dérision, un vol d’oiseaux en nature morte… par un travail en photographie, vidéo, installation ou performance. " L’effet papillon russe "  est constitué d’ un ensemble d’une vingtaine d’horloges, du type de celles qu’on trouve dans les aéroports, qui indiquent l’heure des différentes capitales (Londres, Tokyo, Washington, Berlin…). A chaque trotteuse (aiguille des secondes) est accroché un fil de nylon, qui monte à la verticale vers une petite poulie qui sert de relais, fil auquel est accroché un insecte en papier, que le mouvement des aiguilles fait monter descendre doucement dans les airs… Mouvement synchronisé et asymétrique, décalage horaire… L’ensemble donne donc une matérialisation d’un mouvement horaire multiple et appartenant à des espaces différents.

 

Clôde Coulpier (vit et travaille à Grenoble) élabore avant tout des circonstances de regard, d’écoute et d’échange. Ses mises en situation, objets, interventions ou " actions molles  " (série de pâte à fixe) se prononcent sur le mode du camouflage pour intégrer, modifier de l’intérieur et parfois parasiter l’assise du spectateur. À la manière d’un DJ, Clôde Coulpier parasite le détail, valorise la boucle insignifiante, favorise le geste minimum, étire la parcelle, érotise l’uniforme. Dans la cabine de diffusion sonore d’un supermarché comme dans un salon. On passe de la musique. On demande aux autres ce qu’ils aimeraient écouter, et on leur laisse la place. Ouvrir un brêche dans un espace désinventé, afin de stimuler l’émergence d’expériences et de nouvelles activités. A Pau..."DJ selector de grandes surfaces" avec " Hey ! Mr DJ ".