Colloque
Anne-Laure Amilhat SzaryFR, Bureau d’EtudesFR, Stany CambotFR, Magali Daniaux et Cédric PigotFR, Jean CristofolFR, Marie EscorneFR, Sylvia FredrikssonFR, Klaus FruchtnisCO FR, Anna GuilloES, Nicola MaiIT GB, Philippe RissFR, Anne RoqueploFR

CArtographies : représentations poétiques et critiques pour penser les frontières et le monde contemporain

13 14 Oct. 2016
10:00 ↦ 12:30
Entrée libre

Jeudi 13 octobre : 10h-12h30 / 14h-18h - La Centrifugeuse, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Vendredi 14 octobre : 10h-12h30 - Amphithéâtre de la présidence de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Avenue de l’Université
64000 Pau

05 59 40 70 00

Lisibilité et matérialité des cartes : réinventer les territoires

Art et cartographie ont partie liée depuis des siècles car la cartographie a longtemps été considérée comme un art. Dès les premières avant-gardes et tout au long du XXe siècle, des artistes se sont emparés des cartes pour les déconstruire, les détourner, les réinventer, en usant de divers processus, plastiques, poétiques ou encore conceptuels. Ils ont proposé d’autres régimes de visibilité du monde et de l’espace au travers d’approches graphiques, plastiques, cinématographiques, et encore sonores et numériques. Comment la pratique de la cartographie se trouve-t-elle aujourd’hui transformée par des démarches situées au croisement de l’art, de la recherche et de l’intervention politique et citoyenne ? Comment ces cartographies alternatives produisent-elles des modalités inédites de lecture et d’exploration du monde ? Dans quelle mesure les recherches sur la matérialité et la lisibilité des cartes ouvrent-t-elle des possibilités de redéfinition des territoires et des spatialités ?

Alter-cartographies numériques : une géo-esthétique en action

Face à l’existence de flux multiples, complexes et de plus en plus interconnectés, la question des formes de représentation du monde se pose dans des termes renouvelés. Notre vision de l’espace et, corrélativement, les instruments et codes cartographiques ont été profondément modifiés par les outils numériques. Certains artistes prennent acte de ces modifications et produisent des cartographies alternatives qui sont autant de moyens d’intervention ou de compréhension des sociétés et des territoires. Les questions qu’ils soulèvent sont diverses : comment interroger les enjeux de la numérisation du monde à l’heure des big datas ? Comment utiliser et détourner des outils numériques pour réinventer des usages esthétiques, critiques et politiques ? Comment produire de nouveaux savoirs spatiaux et de nouvelles potentialités de création et d’action dans les espaces, aussi bien numériques que physiques ?

Frontières et espace global : entre reconfiguration et expérimentations

L’espace-Monde est secoué par des tensions territoriales fortes, liées aux flux migratoires, aux enjeux écologiques et aux conflits, économiques ou politiques qui, tout à la fois, engendrent le renforcement des frontières et leur disparition, voire leur brouillage. Les logiques capitalistes et technologiques à l’œuvre produisent aussi bien des dynamiques d’unification que de fracturation. Comment la globalisation et la numérisation du monde, tout en effaçant certains types de frontières, en font-elles naître de nouveaux ? Comment les tensions et divisions produites par ces deux phénomènes planétaires se traduisent-elles à différentes échelles ? En quel sens peut-on parler d’une redéfinition voire d’un déplacement du concept de frontière ?

Frontières et fiction : territoires, documents et nouveaux récits

Alors qu’un « tournant spatial » dans les sciences sociales et l’art a pu être observé depuis plus d’une vingtaine d’années, on peut s’interroger sur les modalités d’exploration des territoires proposées par les artistes et les chercheurs, qui, par l’utilisation de méthodologies croisant art et sciences, inventent de nouveaux savoirs. Leurs visions cartographiques, qui font se mêler archives, données mémorielles, enquêtes de terrains et autres documents avec des approches poétiques et fictionnelles, questionnent les relations entre l’imaginaire et le réel, entre le présent et le futur. Comment ces fictions du réel, en proposant des formes hybrides au carrefour de l’art et de l’investigation, renouvellent-elles la compréhension des enjeux géopolitiques et économiques actuels ? Comment ces nouveaux récits transforment-ils nos représentations et notre conscience des frontières et des territoires ? Quels types d’approches pratiques et prospectives suscitent-ils ?

Avec :

  • Anne-Laure Amilhat-Szary, spécialiste de géographie politique, professeur de Géographie à l’Université Grenoble-Alpes et directrice du laboratoire PACTE (CNRS UMR 5194)

  • Léonore Bonaccini et Xavier Fourt (Bureau d’études), artistes

  • Stany Cambot, architecte et fondateur d’Echelle Inconnue,

  • Jean Cristofol, enseignant à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,

  • Magali Daniaux et Cédric Pigot, artistes,

  • Marie Escorne, Docteur en Arts plastiques, membre d’ARTES, Université de Bordeaux,

  • Sylvia Fredriksson, designer et chercheure indépendante

  • Klaus Fruchtnis,artiste et enseignant en photographie – Paris College of Art

  • Anna Guillo, artiste, co-fondatrice du collectif La fin des cartes? et maître de conférence en arts plastiques et sciences de l’art à l’Université Paris 1,

  • Nicola Mai, professeur de Sociologie et Etudes migratoires à l’Université Métropolitaine de Londres, membre du Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, MMSH/Aix-Marseille Université),

  • Philippe Riss, directeur de XPO Gallery (Paris)

  • Anne Roqueplo, architecte, membre du Laboratoire ACS Architecture, Culture, Société XIXe-XXIe siècles au CNRS, et chercheure associée de l’Ecole Nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais

  • Aline Wiame, docteur en philosophie, Université Libre de Belgique

En partenariat avec l’équipe d’accueil ITEM et la Fédération de la Recherche « Espaces-frontières-métissage » de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ; l’équipe d’accueil CLARE (Centre Artes) de l’Université de Bordeaux Montaigne.