Performances audiovisuelles

Annabelle Playe, Grégory Robin et Marc Siffert + Magali Daniaux et Cédric Pigot

13 Oct. 2016
19:00 ↦ 21:00

Tarif unique : 5€

Possibilité de restauration sur place dès 18h, avec le Dandy Gourmand

La Centrifugeuse

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Avenue de l’Université
64000 Pau

05 59 40 72 93

Vaisseaux
Annabelle PlayeFR, Gregory RobinFR, Marc SiffertFR

Musique, voix, vidéo

Le vaisseau est ce qui transporte, c’est le corps et aussi ce qui se meut en nous, tels les vaisseaux sanguins.
Vaisseaux propose un espace poétique au coeur du mouvement à travers un rapport dynamique entre image, musique et voix, ces dernières étant les vectrices d’un voyage à la fois intérieur, géographique et sidéral. C’est un aller retour entre ce qui se déplace en nous et ce qui nous transporte au-delà, interrogeant le regard que nous portons à ce qui nous entoure, et la façon dont nous nous plaçons dans nos géographies physiques et intimes.

Les images, essentiellement constituées de paysages marins tournés sur la Côte d’Opale, sont systématiquement renversées au montage, troublant ainsi le regard que nous portons à ce qui nous entoure. Elles sont filmées par Gregory Robin, sous une forme classique, puis déstructurées et travaillées comme la composition sonore à l’aide de la complicité d’Annabelle Playe, qui apporte son oreille musicale et sa sensibilité plasticienne.

Distribution : Annabelle Playe : musique électronique live, voix, montage vidéo / Marc Siffert : musique électronique, revox et quadriphonie / Grégory Robin : prises de vue / Michel Simonot : regard complice / Rose Ausländer : poème. Production : AnA compagnie et Glossophonies / Co-production : La canopée / Partenaires : Port de Sète Sud de France, Festival Vidéoformes - Clermont communauté, Studio Césaré. Soutiens : Conseil Régional du Languedoc Roussillon, Conseil Général du Pas-de-Calais.

Les heures diluées
Magali Daniaux et Cédric PigotFR

poésie, musique, vidéo

De leurs derniers travaux en Alaska consacrés à l’archéologie, la géologie et le réchauffement climatique, travaillant sur des temporalités qui dépassent l’homme, le couple de plasticiens et poètes sonores nous propose une lecture performance des Heures Diluées.

Guitare préparée, manipulation d’objets, musique électronique et la voix de Magali égrenant les mots d’un rituel autour d’un feu, en appelant aux astres, à la nature, aux animaux, aux hommes, à leur corps. Ce texte sera publié en avril aux Editions Supernova; un vinyl contenant les cendres du feu (anomalie archéologique et trace pour le futur) qu’ils ont allumé à Kotzebue (nord de l’Alaska) a été publié avec, sur la face A, un enregistrement studio des Heures Diluées à l’occasion de leur exposition au Musée d’Anchorage (Alaska/USA – mai 2016).