La création vidéo contemporaine
Jacques PerconteFR

RDV 2

18 Déc. 2018
18:00 ↦ 22:00
Entrée libre

Le réseau Astre rassemble 67 acteurs de l’art contemporain répartis sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine. Il a pour objectif d’accompagner et de valoriser la création plastique, de rendre les productions artistiques accessibles à tous, et d’assurer le développement professionnel du secteur des arts plastiques et visuels dans la région. Dans le cadre des trois soirées de projection en Nouvelle-Aquitaine dont les programmations sont assurées par les membres du réseau Astre, accès)s( propose la diffusion de « Save my heart », un film de Jacques Perconte.

Réseau Astre
reseau. astre@gmail.com
05 87 21 30 54

Espace Simone Veil

2 Rue de la Providence 87000 LIMOGES

Save my heart
Jacques PerconteFR

2016 (2009-2015) Film 10’00’’

Musique originale Yan Pechin feat. Emma Foreman Extrait de Mutant - "Save my heart from the world" (2015 Nuun Records)

Le vent soufflait dès le départ du Ferry. Au large, la houle pouvait rendre difficile le voyage, mais ce bateau-là allait fendre la mer et projeter ses bleus méditerranéens dans le ciel doré et le feu du soleil couchant dans les vagues. L’horizon ne serait plus que mer, plus que ciel, plus que mer, plus que ciel…

Figure majeure de la scène artistique numérique et de l’avant-garde cinématographique française depuis la fin des années 90, Jacques Perconte (né en 1974, vit et travaille à Paris) se définit comme un artiste visuel. Son travail concentré sur le paysage, déclinant film linéaire pour le cinéma et film génératif pour l’exposition, performance audiovisuelle, photographie et installation, consiste à ressaisir la nature, notamment dans le rapport culturel et technique que nous construisons avec elle.
« Découvrir le travail de Jacques Perconte, c’est partir en voyage dans un pays aux paysages magiques où le temps se dilate. Les couleurs jaillissent de toutes parts. L’image devient une matière picturale pour transformer l’écran de cinéma en véritable peinture. » Le surprenant universalisme formel, qui semble renvoyer à ce qu’était la peinture quand elle s’est saisie de la nature comme sujet, nait de la relation entre le rythme délicat et l’apparente douceur des sujets et l’extrême technicité des images qui manifestent dans toutes leurs dimensions leur nature numérique. En maîtrisant parfaitement le détournement des procédés high-tech de l’industrie audiovisuelle, Jacques Perconte réussit à faire de ses paysages des fééries de couleur dont le succès critique et populaire va en grandissant.

Comme rien de la machine ne lui est étranger, il la provoque, la pousse à ses limites, pense à partir de ses insuffisances et crée en fonction de ses erreurs. […] l’ancrage esthétique de Jacques Perconte revendique les puissances de l’impression, aux sens à la fois phénoménologique et pictural.” Nicole Brenez, historienne du cinéma et chargée de la conservation du cinéma d’avant-garde à la cinémathèque française.