Le Grain de la voix
Henri ClavierFR, Frédéric JouanlongFR

Au printemps des poètes

4 Mars 2016
21:00 ↦ 23:00
Entrée libre

En partenariat avec La Maison de la Poésie/Grain de la Voix et la Centrifugeuse

Jauge limitée ; réservation à resa2016@ maisondelapoesie-pau.eu

La Centrifugeuse

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Avenue de l’Université
64000 Pau

05 59 40 72 93

Bruch
Henri ClavierFR, Frédéric JouanlongFR

Ambient dada

Bruch revisite librement les légendes pyrénéennes qui sont appréhendées non plus dans le sens du récit ou du conte mais dans l’action musicale directe, intuitive. Comme son nom l’indique " Bruch " ne s’installe et ne se dissipe jamais vraiment de la même manière. A chaque fois, le groupe annonce comme une rumeur, un bruit de fond, un flou qui connaît l’histoire et qui la dévoile peu à peu, à sa guise.

Crépitements électriques, jaillissements bruitistes et voix de traverses sont les composantes de cette expérience sonore. Les musiciens transformeront les données originelles en matières sonores jaillissantes, soumises à l’humeur du moment. Le public est convié au milieu d’une forêt électrique dans laquelle on peut se perdre, avoir peur et retrouver son chemin...

Leurs matières sonores ont été expérimentées au Molière-Scène d’Aquitaine, au Florida à Agen, au Rocher de Palmer à Cenon, au festival Musique Action à la Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy et au festival À Voix Hautes de Bagnères de Bigorre.

Frédéric Jouanlong-Bernadou : voix, machines diverses 
Henri Clavier : tarentulor, cds, synthé, voix, effets 
Gilles Vignes : jardin électrique, instruments fait main, effets

La soirée se prolongera avec une lecture de Didier Delahais. Lecteur, comédien, auteur, Didier Delahais (1960) expérimente plusieurs formes de théâtre : la rue, l’adaptation de la littérature à la scène, la performance. Des rencontres ont initié et influencé son travail, en particulier : André Riot-Sarcey (Lecoq) pour l’exigence du travail du clown et Jean-Pierre Ryngaert par son approche du théâtre contemporain en prise directe avec le réel. Son écriture met en lumière ce que la parole ordinaire contient comme enjeux d’existence, la voix de l’un tentant de rejoindre l’autre, interrogeant dans cette situation la relation entre identité et langage.

Télécharger le Dossier de presse