Machines utopiques

28 Avr. 30 Juin 2017
14:30 ↦ 17:30
Entrée libre

Sensibles, hantées, utopiques, désirantes, célibataires, les machines ont envahi notre quotidien et nous tissons avec elles des liens qui nous affectent et nous transforment. En parallèle de l’édition 2017 du festival accès)s( , placée sous le commissariat de Christian Delécluse, consacrée aux « machines sensibles », accès)s( s’associe à la Gaîté Lyrique, au Bel Ordinaire et au Lieu Multiple pour organiser un laboratoire de réflexion-création sur le thème des machines utopiques. À cette occasion, un site internet dédié à l’exposition a été créé, machines-utopiques.com.

sessions ouvertes au public à la Gaîté Lyrique :

samedi 29 avril > 14h30-20h

dimanche 30 avril > 15h-17h30

vendredi 5 mai > 16h - 18h30

plus d’infos sur le site de la Gaîté Lyrique

sessions ouvertes au public à Pau :

exposition visible du 13 au 28 octobre à la Médiathèque André Labarrère

vernissage le 12 octobre

Gaîté Lyrique

3bis Rue Papin,
75003 Paris

Laboratoire de réflexion
Tristan BeraFR, ​Nicolas BredecheFR, Pascal ChabotBE, Raja ChatilaFR, Laurence DevillersFR, Emmanuel GrimaudFR, ​Dominique PeyssonFR, Antoine SchmittFR

Dans le cadre du laboratoire de création initié par accès)s( et la Gaîté Lyrique, un week-end de rencontres s’interroge sur le devenir-machine des humains et le devenir-humain des machines.

PANEL 1 : samedi 29 avril 14h30-17h

Rétro-futurs et machines utopiques : des machines célibataires aux machines désirantes

Penser des machines utopiques, c’est imaginer des futurs possibles. Ce premier panel s’intéresse au potentiel poétique et narratif des technologies et examine la manière dont leur évolution est imbriquée avec celle des humains. De la science-fiction à l’histoire de l’art et à la cybernétique, des machines célibataires de Duchamp aux machines désirantes de Deleuze et Guattari, le développement des machines a nourri les imaginaires scientifiques et artistiques et forgé des visions du monde.

Avec :

Antoine Schmitt, artiste plasticien, théoricien et conférencier

Tristan Bera, artiste, critique et commissaire d’exposition

Pascal Chabot, philosophe

PANEL 2 : samedi 29 avril 17h30-20h

Le robot est-il devenu l’égal de l’homme ?

Ce deuxième panel interroge les capacités grandissantes des robots et des intelligences artificielles qui parviennent à apprendre par eux-mêmes du monde pour mieux s’y adapter. Nous leur prêtons des intentions, nous conversons et nouons avec eux des relations de plus en plus étroites qui font naître des empathies artificielles. Ce brouillage entre les frontières tendrait-il vers un devenir-humain de la machine et un devenir-machine de l’homme ?

Avec :

Emmanuel Grimaud, anthropologue et chercheur au CNRS, auteur du film Ganesh Yourself et de l’ouvrage Dieux et robots. Les théâtres d’automates divins de Bombay (L’Archange Minotaure).

Laurence Devillers, chercheuse en robotique qui s’intéresse aux rapports affectifs que nous entretenons avec les machines.

Raja Chatila, chercheur en robotique spécialisé sur les questions éthiques liées aux robots.

PANEL 3 : dimanche 30 avril 15h-17h30

L’avenir des machines : vers de nouvelles espèces ?

L’hybridation des corps et des intelligences engendrerait-elle des machines d’un nouveau genre ? Biologiques, miniatures, vivantes, apprenantes, ces machines à venir posent la question de leur fiabilité, de leur évolution avec ou sans les humains.

Avec :

Nicolas Sadirac, directeur de l’école 42 et ingénieur.

Dominique Peysson, artiste plasticienne qui développe le programme de recherche Responsive Matter à l’EnsadLab.

Nicolas Bredèche, professeur à l’Université Pierre et Marie Curie et chercheur au croisement de l’informatique, de la robotique et de la biologie.

Laboratoire de création

Résidences de production

Du 28 avril au 5 mai à la Gaîté Lyrique

Les participants travaillent de façon autonome dans un espace « privé », avec l’encadrement de professionnels de la création. Ils assistent aux conférences publiques ; des temps d’échanges privilégiés avec les conférenciers leur sont réservés afin d’enrichir leurs projets sur le plan des processus de coévolution entre l’homme et la machine. En amont de cet événement, un travail de documentation et de recherche important est effectué par les organisateurs de l’événement afin d’offrir aux artistes résidents des ressources bibliographiques, une base d’articles et de liens vidéos portant sur les questions de société abordées par leur projet.

le 5 mai : restitution du laboratoire de création accès)s(s / la Gaîté Lyrique 

Les participants présentent publiquement des dessins, textes, plans, croquis, voire maquettes et vidéos permettant de décrire à la fois l’esthétique, le comportement et le fonctionnement des machines utopique de leur invention. Un jury se réunira pour sélectionner des projets lauréats qui seront invités en résidence de production au Bel Ordinaire -espace d’art contemporain- et au MIPS LAB, Fablab- de l’agglomération de Pau, en juin 2017.

Du 6 au 30 juin au Bel Ordinaire

Les résidences de production se dérouleront au Bel Ordinaire, espace d’art contemporain et au MIPS LAB, FabLab de l’agglomération de Pau, pendant 4 semaines. Durant cette résidence, les participants seront en mesure d’accéder à des ateliers de fabrication bois et métal, avec l’accompagnement du responsable des ateliers, et de recevoir l’aide de spécialiste en robotique, électronique. Un accompagnement à la production est également proposé par le Lieu Multiple, partenaire coproducteur de ce laboratoire.

Production de 4 projets sélectionnés :

  • Marie Rousseau, Loading : Machine à attendre, inspirée des machines cyberpunk – Résidence du 6 au 30 juin,

  • Laura Haie, Confiez leur vos désirs : un robot effectuant un canard de café - geste « inutile mais source de plaisir » propre aux humains – résidence du 12 au 24 juin, avec le soutien en coproduction de Crossed Lab,

  • Julie Brugier, Filipe Païs et Olivain Porry, L’assemblée des objets : objets hackés et animés, envoyant des mail et MMS aux institutions responsables des questions écologiques – résidence du 21 au 30 juin,

  • Romain Bathélémy et Fabien Bourlier, Symbiotes : organismes sonores qui entrent en symbiose avec le paysage sonore existant – résidence du 21 au 30 juin.

Expositions

Les projets réalisés au Bel Ordinaire seront exposés accompagnés des projets en phase de création à la Gaîté Lyrique et de la documentation vidéo des moments d’échanges publics lors de la résidence à la Gaîté Lyrique, ainsi qu’une liste de ressources bibliographiques / liens vidéos et articles en lignes afin d’élargir la réflexion et de montrer la connexion qui existe entre les œuvres exposées et les enjeux de société liés au devenir des machines.

projets non produits et exposés sous forme de concepts :

  • Raphaël Isdant et Alexandra Billant, Trespascan : un dispositif interactif tragi-comique inspiré d’une machine du quotidien, la caisse enregistreuse. La machine pourra scanner le spectateur pour lui délivrer un ticket de caisse présentant la quantité d’objets et de nourriture pouvant résulter de l’exploitation de son corps,

  • Kevin Primicerio et Adam Novak, Miega : appareil de captation et de traitement de bio signaux sous la forme d’un bandeau se plaçant autour de la tête, qui interprétera ces signaux en musique par une synthèse basée sur un réseau de neurones artificiels,

  • Loïc Pantaly, Irrise : une machine qui crée des arcs-en-ciel,

  • Maxime Hamard, Spectre : machines à téléporter des objets dysfonctionnels,

  • Calin Segal, Tiffany Attali, Joaquin Villaba, A dialog : machine visuelle matérialisant l’activité cérébrale du cerveau des visiteurs.

L’exposition durera du 11 au 28 octobre à la Médiathèque André Labarrère à Pau, puis durant le premier trimestre 2018, à l’espace Mendès-France de Poitiers.