Melting point* la suite

9 Oct. 8 Nov. 2020
10:00 ↦ 13:00
Entrée libre

ouvert du mardi au samedi 10h -> 18h

lundi et jeudi 14h -> 18h

dimanche 10h -> 13h
entrée libre & gratuite
Médiathèque André Labarrère, Espace numérique — Pau

Médiathèque A. Labarrère

Place Margueritte Laborde
64000 Pau
05 47 05 10 00

VoiciSolangeTeParle
​Ina MihalacheCa

création - 2020

Avec Voici SolangeTeParle, la Youtubeuse Ina Mihalach rentre au musée. De Youtube au Roman en passant par le théâtre, cette jeune canadienne nous projette au visage son MOI profond cultivé depuis plus de 10 ans avec son personnage SolangeTeParle.

Doute, amertume, joie, colère, Solange rebondit d’écran en écrans pour nous "parler" et "se parler" dans un one woman show où elle n’est jamais seule. Buster Keaton contemporain, Pierrick Sorin au féminin, à la manière de la plasticienne cinéaste Valérie Mréjen, Ina Mihalache Interroge le monde non pas à travers ses spectateurs mais depuis son nombril. Avec VOICI SolangeTe Parle, elle construit un paravant à son intime, elle expose ses interrogations au spectateur comme à son image de jeune fille loufoque au gré d’un dialogue ou LES Solange échangent entre elles, manifestent, tempêtent et rigolent de leur vie de personnage public isolé dans leurs écrans respectif. Une sculpture cathodique, multi-frames télévisuel en trois dimensions cette "sculpture" de Solanges rend hommage à tous ses pères cinéastes de l’intime avant le web, de Nam June Païk à Andy Warhol en passant par Chris Marker et Jonas Mekas, monde de l’intime qui la projète ici face à Annie Abrahams. Lorsque ce travail de selfie rencontre un miroir, un dialogue s’établit et Solange nous parle.

Comeback
Aurélien BambagioniFR

installation – 2009 - 2020

Depuis 2009, par le biais de captures d’écrans de l’application Maps sur son téléphone, l’artiste Aurélien Bambagioni a pris l’habitude de photographier sa présence au monde. Cette action a aujourd’hui été répétée plus de 1000 fois propose une accumulation de clichés qui évoque la pratique obsessionnelle d’un Roman Opalka qui se photographiait à la fin de chaque journée de travail. Sur le site de l’œuvre, l’artiste nous livre ses présences passées, quelque part sur terre. Il est ce point bleu, cette vanité. Et on l’imagine se regardant ainsi sur les images comme autant de selfies réalisés par l’un des satellites du plus important des dispositifs photographiques jamais mis en place : celui de Google. Des images qui se poursuivent bien au-delà des cadres de l’artiste, car ses shootings ne sont que les témoignages temporels nous précisant « j’y étais ». Quand le cartel au dos de l’un des visuels nous renseigne  : “Captured : Sat Jan 26 13:34:16”, on y reconnaît un aéroport, une ville, une banlieue, une architecture, une île ou une forteresse, mais lequel, laquelle, lesquelles ? C’est ainsi que l’artiste transforme le spectateur en enquêteur d’un paysage du monde.

Mark
Marion BalacFR

vidéo – 2018

avec Carlos Carbonell (Es)

A travers une succession de chansons hétéroclites, la vidéo musicale Mark est un film qui nous fait traverser la vie de Mark Zuckerberg, de sa naissance à l’irruption de la singularité technologique. Dans cette animation anticipée, Zuckerberg parvient à séduire les foules grâce à sa réussite de PDG de Facebook, au point de devenir président des États-Unis - bien qu’il soit toujours considéré comme une personne socialement maladroite. L’empressement du Mark de Balac à aborder l’ère de la singularité technologique le fait fantasmer avec cette idée d’aborder l’avènement de l’intelligence artificielle comme une nouvelle divinité.
Dans Mark, le chœur, Zuckerberg et l’IA chantent leurs sentiments et leurs pensées concernant leurs trajectoires entrelacées au fil des ans. Ces montagnes russes musicales sur le pouvoir, l’acceptation et la collaboration nous font voir le point de vue de trois entités, liées dans une odyssée technologique où les sentiments dansent avec le progrès.

Livre infini
​​Albertine MeunierFR

dispositif interactif - 2017

Le Livre infini est à contre-courant du livre numérique actuel. C’est un objet-dispositif où l’on retrouve la matérialité du livre, où les livres numérisés sont visibles sur un vrai livre de papier ; un livre relié avec du numérique dedans. Constitué d’un livre aux pages entièrement blanches, le Livre infini fait apparaître son contenu uniquement lorsque l’on en tourne les pages. C’est à la fois un dispositif de diffusion de contenus numériques et multimédia mélangeant texte, images et vidéos « couchés sur le papier » et un objet à donner à voir en temps réel les contenus diffusés sur Twitter et Instagram avec des hashtags choisis. Par programmation et par l’intermédiaire de carte-rfid-livre ( carte au format carte bleue ), il est possible de charger des contenus à l’infini sur un même support livre. Il montre que le numérique peut s’accompagner d’une expérience sensible : toucher le papier, tourner les pages, rêvasser devant une image ou une vidéo…

Constallations
Collectif 3G

Protocole de travail - 2019

Le collectif 3G (Annie Abrahams, NL, Pascale Barret BE, Alix Desaubliaux FR) utilise l’internet, le défi et la surprise comme outil. Neuf sessions ont eu lieu de ce qu’Annie Abrahams a appelé du "net art contemporain", Pascale Barret “un laboratoire inclusif non binaire” et Alix Desaubliaux des "explorations performatives et collaboratives".
Constallations est une conversation sous la forme d’une séance de 3 x 3 sessions de désir/ tempête/lavage cérébraux et est dénuée d’intention préalable, n’a pas d’objectif pour l’après, et pas de chemin prédéterminé. Elle est ce que nous sommes quand nous abandonnons nos objectifs personnels pour nous atteler chacune, à partir de son histoire et de ses compétences propres, à un défi lancé par l’une d’entre nous. Constallations est un outil d’apprentissage par une pratique radicalement ouverte à tout et est une utopie concrète. Sur une échelle petite, et temporaire - il faut le dire -, mais elle l’est, et porte ainsi un espoir de société autre. C’est une perspective.