Surmonde prismatique 1

Projections et performance

21 Nov. 2013
20:00 ↦ 23:30

En partenariat avec le magazine TSUGI

La Centrifugeuse

Université de Pau et des Pays de l’Adour
Avenue de l’Université
64000 Pau

05 59 40 72 93

Hand held day
Gary BeydlerUSA

1975 | Projection 16mm | couleur | 6 min

La course du soleil de l’aube jusqu’au coucher dans le désert d’Arizona, tient dans la main du réalisateur Gary Beydler grâce à l’utilisation d’un miroir, un procédé filmique simple, mais non moins astucieux et riche de possibilités.

Sunlight dispersion
Charles RossUSA

1972 | Projection 16mm (diffusion numérique) | couleur | 25 min

La substance de la lumière solaire est ici capturée au travers de jeux de prismes et de diffraction. (Collection du centre Georges Pompidou, Mnam/Cci,Paris)

Mundo do cristal
Jonathan Uliel SaldanhaPT, Diogo DoriaPT, Benjamin BrejonFR, Ewen ChardronnetFR

Performance pour voix, son et images

Une performance sonore, théâtrale et multimédia inspirée du roman « La forêt de cristal » de J.G. Ballard, offrant une expérience immersive dans un environnement de jungle cosmologique, prismatique et fictionnelle. Dans cette jungle symbolique, sensorielle et sonore - espace organique et mental - le musicien portugais Jonathan Uliel Saldanha en collaboration avec Ewen Chardronnet et Diogo Doria (acteur fétiche de Manoel de Oliveira) emmène le public dans un monologue envoutant et une fantasmagorie sonore célébrant l’écho, les résonances et les fréquences chtoniennes, pour un aller-retour constant entre rêve et réalité.

Programme

Une scénographie tropicale conçue et réalisée par quelques-uns des artistes invités, associant lasers, prismes, miroirs et végétaux et qui constitue une plateforme de rendez-vous accueillant des concerts, des performances et des projections de films expérimentaux.

L’installation Surmonde prismatique sera low tech et hight tech à la fois. Elle déclinera une réflexion sur la fantasmagorie comme origine du spectacle multimédia total, sur l’art cinétique, le prisme et l’amplification laser de la lumière. Elle proposera au public une jungle brumeuse, cristalline et spectrale ; une porte vers le surmonde parallèle de l’étrangeté végétale et solaire.

Beam! Behave
Grégoire LauvinFR

Installation robotique lumineuse

Beam! Behave est composé d’une série de modules robotiques et lumineux projetant des lasers tout autour d’eux. Fixés au mur et disposés tout autour de la salle, ils remplissent l’espace d’un balayage laser. Les modules possèdent un couple de neurones artificiels, un œil unique et un actionneur qui leur permet d’agir sur leur environnement. Sensible à la lumière chaque module réagit au laser émis par les autres. Beam! Behave répond à une logique d’essaim : le comportement de chaque module, à priori chaotique, oriente imperceptiblement le comportement des modules voisins. Au bout d’un moment, les comportements individuels se synchronisent, et un comportement commun émerge ; jusqu’à ce qu’un évènement extérieur ne perturbe l’équilibre instauré, le chaos reprenant ses droits.