13 OCT. 10:00 23 FEV. 12:00

Nous, Antigone…

machines sensibles

visite guidée

L’exposition Machines sensibles proposera une sélection de machines mécaniques, électriques, électroniques et numériques dont le comportement nous incite à leur prêter une âme.

Les machines « sensibles » sont celles qui provoquent chez nous un phénomène d’identification, voire même de projection, en étant le miroir de nous-même. Elles nous renvoient à notre fragilité, à nos joies, à nos peurs, à nos angoisses, à nos désirs, à tous les comportements absurdes que nous mettons en place pour tenter de contourner nos faiblesses. Elles nous confrontent à la beauté et à l’absurdité de la condition humaine. Mais cette sensibilité n’est-elle pas aussi source d’angoisse ? Jusqu’où pouvons-nous accepter qu’une machine nous ressemble ?

Une machine trop humaine pourrait revendiquer des droits en tant qu’ « espèce », dans un but d’émancipation, voire de domination de son créateur. Est-ce pour cette raison qu’au-delà d’un certain seuil de ressemblance, un robot humanoïde finit par nous glacer d’effroi et provoquer un phénomène de rejet ?

TELECHARGER LE DOSSIER PEDAGOGIQUE

Télécharger le livret jeux (disponible à l’accueil du Bel Ordinaire)

Capsules vidéos
Thierry Moinet (France)

Les élèves de Terminales seront amenées à se réapproprier et à réinterpréter le mythe d’Antigone à travers la réalisation de’ ’capsules vidéo’ ’aboutissant à une mosaïque de regards sur Antigone.

Les formes pourront être multiples, documentaire, fiction ou animation, images réelles ou de synthèse. La diversité des formes répondra à la multiplicité des’ ’regards de filles’ ’sur les Antigone d’aujourd’hui (classe composée de 18 filles).

Le travail sera mené au premier trimestre de l’année scolaire en 2 temps :

    • découverte du mythe d’Antigone à travers des œuvres picturales, cinématographiques et littéraires,
    • création vidéo encadrée par Thierry Moinet : écriture des scenarii, choix artistique formel, réalisation.