21 SEP. 2023

Failles temporelles

collège Marracq - Bayonne

Le Département des Pyrénées-Atlantiques met en place un dispositif d’art dans l’espace public qui se concrétise en 2020 par l’installation de 14 œuvres essaimées sur l’ensemble du territoire. accès)s( invite 2 artistes à intervenir sur la façade du gymnase du collège Marracq de Bayonne.

Jupiter foudroyant les vices
Julien de CasabiancaFR

de Léon Bonnat

Travaillant souvent avec la figure humaine, Julien de Casabianca a sélectionné une œuvre dont le message fait sens sur la façade d’un établissement scolaire. En dénonçant ici une série de vices et de perversions, l’œuvre met en garde le regardeur contre toutes formes d’excès et de passions, consistant en un reniement de l’autorité ou constituant une pratique illicite. Illustrant le combat entre le bien et le mal, autrement dit de la probité, cette fresque incarne des valeurs fortes, célébrant la pensée, la connaissance, le droit et la morale. Des qualités qui sont au cœur de la formation des jeunes générations et qui résonnent ainsi placées sur un gymnase, comme le reflet des valeurs morales du sport.
La démarche de Julien de Casabianca qui consiste « sortir des œuvres de musée dans la rue », prend ici d’autant plus de sens que le Musée Bonnat-Helleu vient de s’engager pour une période de rénovation.
Cette manière de porter le musée hors-les-murs, directement dans la vie des collégiens, des habitants du quartier et de la ville, est une forme de démocratisation de l’art classique complémentaire du travail des institutions, souvent impliquées dans la médiation et l’ouverture vers de nouveaux publics. 

Ici l’art classique, avec ses couleurs chatoyantes et sa composition circulaire dynamique, s’inscrit dans un vocabulaire de street art, rapprochant l’œuvre des jeunes générations.

Julien de Casabianca proposera aux élèves de l’établissement son travail et sa démarche sous la forme d’une conférence illustrée ainsi qu'une création participative du collage.

réalité augmentée de l’oeuvre
Philippe BoisnardFR

Une fois le collage réalisé par Julien de Casabianca, l’artiste-programmeur Philippe Boisnard développe une narration interactive en réalité augmentée afin d’animer les sujets de l’œuvre et d’offrir aux regardeurs une seconde lecture, poétique et fictionnelle, sur écran.

Il proposera à une classe une initiation à la technique de la réalité augmentée qui consiste à superposer à la réalité, des éléments virtuels incrustés (sons, images 2D, 3D, vidéos, etc.) au travers de séquences vidéo accessibles via téléphone portable.
Cette version augmentée de l’œuvre sera accessible à toute personne munie d’un téléphone portable Androïd ou ios : en flashant un QR Code apposé au bas du collage, le public accède à une page Internet lui permettant de télécharger librement une application dédiée réalisée par l’artiste.